« STREET VISION » Impression de rue

« STREET VISION » Impression de rue

Hannibal Renberg est un pieton qui aime à déambuler dans les rues de Marseille Nice Paris ou d’ailleurs et y débusquer l’inattendu, voire le grotesque du quotidien.

Diplômé de psychologie, son regard est constamment en quête des situations improbables, qu’offre parfois,  une ville ou la densité de population fait se côtoyer toute sortes d’individus hors-norme.

Après avoir longtemps pratiqué la photographie argentique et réalisé lui-même ses tirages, c’est maintenant équipé de son iPhone qu’il traque au gré de ses pérégrinations situations et personnages.

Dans chacune de ses prises de vues on trouve un point de rupture qui appelle parfois l’ironie ou le pathétique le désir aussi de faire partager ses émotion, son humour, sa dérision par l’image 

Ses photos sont le reflet de notre société un trait d’union entre les vies qui se côtoient parfois se croise et se parlent, un dialogue éphémère entre le photographe et la ville.

Nous aurons le plaisir de le voir sur Marseille dans un lieu magnifique appelé Maison Montgrand – Jardin Montgrand 35 rue Montgrand Marseille 13006

 À partir du 5 Octobre  jusqu’au 30 Novembre 2020 inclus. 

www.hannibalrenberg.com  – instagram @leoleoparis

 

 

Jean Paul COTTE photographe

Jean Paul COTTE photographe

http://jeanpaulcotte.com/fr/accueil.html

 Jean Paul COTTE, photographe professionnel  marseillais, fut remarqué à « La Nuit de la Photographie Contemporaine », aux Invalides, par l’originalité de son regard et son amour de l’architecture et des lignes. Après plusieurs expositions il a été un temps représenté par des Galeries Parisiennes. Il est suivi aussi par l’une des galeries marseillaises dont la réputation n’est plus à faire, où se trouve le plus grand studio de shooting de Marseille, « La Galerie du Studio de la Plage ».  II y fait reproduire ses photos quand il séjourne à Marseille, il travaille en collaboration avec elle.Suivi également par les galeries « Wooden Galery » et « Tothegalery » en ligne.Il a été représenté par le catalogue d’Art Contemporain, «ArtCertificate » en 2019.

Sa collaboration avec ARTS Marseille date de plusieurs années.

Bien que reconnu ainsi pour son travail artistique, il consacre du temps à l’animation d’ateliers photographiques afin de transmettre sa vision particulière de la jeune photographie Marseillaise. Depuis 2017 ses travaux de recherches personnelles sont ainsi repartis à part égale entre les expositions et les cours mais il se réserve le droit d’être toujours disponible, pour répondre aux offres des galeries qui souhaitent l’exposer.

Marseille devait être en 2020 capitale de la culture photographique à l’honneur avec Manifesta et cette année devait promouvoir cette génération  montante de photographes qui s’annonce toujours aussi prometteuse malgré les difficultés rencontrées avec le covid19 . Il nous faudra nous adapter à de nouvelles présentations et mises en valeur de ces artistes.

Il nous arrivait d’exporter les talents Marseillais vers Paris ou d’autres villes et  nous devrons garder nos ambitions en ayant conscience que l’art devra être repensé avec des modalités différentes, y compris pour la photographie artistique.

« Un ciel parfaitement pur et azuréen jusqu’à la saturation des palmiers, des nageurs, des couleurs pastel. » telles sont ses piscines un travail de trois années à l’instar de david Hockney.

Arts Marseille a eu de nombreux coups de coeur pour cet artiste, entre autre pour l’album « Micro Cosmos » originale démarche montrant l’étendue de son talent. Il a plusieurs atouts dans sa palette photographique et se tourne aussi régulièrement vers une de ses nombreuses passions qui est la création d’affiches pour les théâtres, les musiciens et les danseurs qu’il shoote  régulièrement. Il excelle aussi dans ses prises de vues sur l’architecture, les toits, le minimaliste et donc, comme mentionnées plus haut, ses fameuses piscines…. Qui lui ont permis d’être distingué par  « Artcertificate » pour faire partie de leur catalogue grâce à une série métaphorique qui évoque le processus de la création artistique (elle est composée de 12 photos). Pour le reste il suffit de constater sa capacité incroyable de travail en consultant ses nombreux albums sur son site et instagram.

  • Archi – Swimming Barbie (tout son humour est mis en valeur) – Des animaux et des villes – La Rue – Minimaliste – Je viens du sud…. Etc.

 Sa collaboration intéressante avec « Chez nous à Marseille » lui offre d’autres nombreuses  possibilités de déployer ses créations artistiques avec, là encore, beaucoup d’humour sur sa ville de Marseille. 

  • Les Galeries en ligne ne s’y sont pas trompées. https://www;tothegallery.com/photographies/mirage.  
  • Pour permettre à ses clients de défiscaliser en cette année délicate, il vient de sortir un nouveau catalogue sur son travail photographique. plus de 300 photos exploitables.
  • Ses domaines favoris sont l’architecture, le portrait, le paysage et la photo de rue.

Passionné d’Art en général, il affectionne également les travaux en lien avec la Comédie et la Danse.

« Sa muse à l’instar de Dali et d’autres grands est son épouse . De nombreux portraits sont magnifiques.  à voir sur son site . 

http://jeanpaulcotte.com/fr/accueil.html

 

 

Jean Paul COTTE

Jean Paul COTTE

Arts Marseille a eu un nouveau coup de cœur pour un photographe et vous propose en collaboration avec la Maison Montgrand pour deux mois, de voir cette très sympathique exposition, pleine de fantaisie, dans un lieu exceptionnel.

Nous en profitons pour remercier l’offre faite par l’Hôtel Jardin Montgrand qui est le premier à nous faire une agréable  proposition pour aider les jeunes artistes marseillais à se réintégrer dans l’après covid d’une jolie manière.

https://www.hotel-maison-montgrand.com

Pour nous réconcilier avec ce nouveau monde, nous avons choisi d’exposer un travail intéressant sur les piscines à l’instar de « David Hockney », commencé depuis trois ans par le photographe Jean Paul Cotte, qui sera visible en ce lieu.

L’exposition s’appelle « Genesis », une vision métaphorique de la création artistique, de l’idée qui prend naissance dans l’esprit de l’artiste, comme une fécondation, et la série que nous mettrons sur les murs vous emmènera, nous l’espérons, vers cette eau si familière ici, Elle fait partie de notre univers, nous est si chère et reste peu accessible, pour l’instant.

Alors puissions-nous vous faire rêver d’un ailleurs qui nous emmènera dans un monde presque normal.

Nous sommes convaincus que l’art sauvera le monde, à l’instar de Fiodor Dostoïevski,

« Au vu des précautions sanitaires, il n’y aura pas de vernissage, Arts Marseille peut être présent et vous  recevoir sur rendez-vous, si vous voulez en savoir plus.

Exposition photographique : artiste Jean Paul COTTE
Commissaire d’exposition : #artsmarseille

 

Muriel MONTAGARD PENICA

Muriel MONTAGARD PENICA

Muriel est passionnée d’art et notamment de peintures, puis de photographies, elle a  beaucoup arpenté les musées. Elle s’est essayée  à la peinture, pendant quelques temps.

Mais son média de prédilection reste  la photo souvenir doux comme un premier amour transmis, entre autre, par son père. Partage d’heures passées avec lui  dans la chambre noire, joli  temps de l’argentique.

   

Ce qui l’intéresse c’est l’humain, mini scénarios qu’elle invente ou qu’elle découvre, le hasard fait parfois bien les choses. Conter  une histoire susciter de l’émotion, est ce qu’elle recherche dans ses photographies. Elle alterne noir et blanc et couleur. Deux visions différentes, d’aborder la photo, proposant une autre dimension  intemporelle.

Son travail excelle dès qu’elle est dans la rue. Un simple aperçu ici, à retrouver d’une manière plus complète sur son site instagram et sa page Fcbk. Nous en retiendrons émotion et originalité un joli travail de qualité, à suivre absolument. Muriel Montagard Penica 

@artsMarseille.com 

https://www.facebook.com/marseilleinmyeyes/

https://www.instagram.com/marseille_in_my_eyes/

   
 

@artsmarseille.com

Jean-Michel et Lou DAUMEN

Jean-Michel et Lou DAUMEN

Voilà hier je me demandais qui me donnerait : « l’envie d’avoir envie »…

Et parfois les miracles arrivent tout seuls.

Invitée, sur sa terrasse, par lui et sa ravissante épouse Lou, nous avons conversé longtemps, de tout de rien.

Du travail de Lou dont je vous parlerai plus tard.

Mais aussi de l’humour de Jean-Michel  Daumen en respectant  les barrières de sécurité, celles-ci associées à un bon sens commun de part et d’autre.

Nous avons devisé sur la planète, la beauté, le travail des artistes, celui des photographes pendant le confinement etc. Puis j’ai eu l’honneur de voir, en avant-première, ses photos.

Jean -Michel Daumen, excellent photographe Marseillais, connu pour ses clichés plus qu’originaux, lors de son essai sur les fruits et les légumes  m’avait déjà fascinée à l’époque par son travail.

Je l’ai rencontré chez son primeur l’année dernière et quand je vous serine à l’envie que tout est art, et tout peut devenir beau….. le magasin de ce monsieur au Valon de l’Auriol avait permis cette rencontre fabuleuse avec lui.

Les mois passèrent et discrètement j’ai suivi son travail pendant le confinement, tous les jours il m’envoyait sa vision au travers de clichés prodigieusement drôles.

Pas un jour sans de nouvelles surprises de ces mises en situations, toutes plus cocasses les unes que les autres…

Et ce matin, avec beaucoup de plaisir, je l’ai retrouvé dans la sélection de « L’oeil de la photographie ».Bien sûr il y avait d’autres prises de vues originales elles aussi, dans l’envoi du week-end. Mais néanmoins, j’ai un immense plaisir à vous partager son travail.

Bravo Jean Michel et Lou.

Vous voyez à quel point nous sommes créatifs. Lol. Enfin, eux surtout ; moi je passe mon temps à relayer le fantastique  travail des uns et des autres. Pour l’instant mon job est mis gravement en souffrance. Mais rien à côté de ce que certains ont vécus dans la chair et l’angoisse de leur travail quotidien ou de leur famille. Tout compte fait j’aime assez l’idée de ne se précipiter en rien. Il y a tant de personnes à découvrir encore et encore …

Ces mois de carences vont s’avérer,  » It’s perfect ».

Ensuite nous pourrons à nouveau ouvrir « Les galeries », changer notre vision de la photo, nous recentrer sur le beau et surtout faire comprendre que la photographie c’est un vrai boulot de qualité ;  que cela demande patience, modestie, humilité et plaisir avant toutes choses. Certes beaucoup peuvent faire de la photo mais que la photo artistique est devenue rare et pourtant c’est essentiel de protéger les artistes dans ce monde de fadas, comme ils disent ici.

www.daumen.fr
https://www.facebook.com/jeanmichel.daumen.7
www.instagram.com/jihemdmn

@artsmarseille.com 

#Nothing special…

#Nothing special…

« Vibrer, Stimuler, Emerveiller,
Echanger, Animer, Exalter,
Transpirer, Captiver, Décorer,
Partager, Charmer, Humaniser,
Négocier, Passionner, Photographier. »

Si on réussit tout ça, alors ça vaut le coup de continuer.

L’âme d’une photo c’est aussi ça, peu importe qui prend les clichés

L’important c’est de se faire plaisir….

« La photographie c’est un art charmant et parfois abominable. » Julien Duvivier

« Cela nous échappe souvent mais on photographie ce que l’on a regardé donc c’est un peu de soi-même. » Denis Roche

« Chaque fois que je photographie une femme j’ai l’impression de faire reculer les frontières de la mort. » Lucien Clergue

« Ce que la photographie reproduit à l’infini n’a lieu qu’une fois. » Roland Barthes

« Les photographies que nous aimons ont été faites quand le photographe a su s’effacer ». Edouard Bouba (1974)

« En photographie ce n’est pas le photographe qui est important. » Yann Arthus-Bertrand (2006)

« Le peintre est généralement plus fier de son art que le photographe et c’est un tort pour le photographe . » Man Ray (1937)

« La culture pour le photographe est bien plus importante que la technique. » Gisèle Freud

Crédits photos : œilducameleon
Instagram : @oeilducameleon

 

Joël ASSUIED

Joël ASSUIED

L’infini ne peut pas être mis en cadre, parait-il….

Et pourtant certains, par leur regard, vous entrainent  vers des images de vallées baignées de lumière, des paysages où nous n’irons peut-être jamais mais peu importe, ils nous projettent dans des univers ou des pays inaccessibles qui régalent notre esprit et nos yeux.

Il est certain qu’en ce moment l’infini se résume à une lucarne bien étroite, notre intérieur ! Raison de plus pour aller admirer le travail de certains photographes, au sens général ou en particulier, comme celui dont je vais vous parler, qui avec sensibilité et douceur nous permet de nous évader.

C’est cette petite  fenêtre qui nous encourage à  porter un regard lointain, quasi divin, sur le monde momentanément soustrait à son tumulte et à sa violence.

Des impressions, des émotions, Joël ASSUIED les a certainement éprouvées  lors de ses promenades en cette Provence qui nous fascine.

De même pour Marseille, qu’il aime tant, et les grands bateaux sur le départ vers d’autres contrées méditerranéennes.

Bien entendu la technique importe mais, encore plus, ce qui nous touchera c’est cette sensibilité dont il ne manque pas ; ces ambiances qui bercent l’esprit, attrapant  la lumière, nous enjoignant à observer la nature et en tirer leçon.

Sa vision de la nature, végétale, minérale, portuaire, est toujours enlacée à la civilisation tout en restant si proche de la mer qui enchante souvent ses paysages.

Parfois son objectif surprend, au hasard de ses balades, des scènes qui nous semblent ordinaires et qu’il va, comme un scénariste, nous rendre  en quelques secondes inoubliables. Totalement d’actualité.

La photographie deviendra alors la mémoire d’un monde contemporain dont il s’agira de garder la trace.

Joël ASSUED se sent parfaitement à l’aise avec la lumière si particulière de la fin de journée, quand le soleil se fond vers son monde, et que la clarté pâle du soir commence à installer l’intensité et l’ombre, le plus difficile à saisir. Juste avant l’heure bleue, ses qualités de photographe sont mises en valeur avec la précision d’un architecte.

Plus rarement, il excelle aussi dans ses portraits en rendant hommage à la beauté ou au petit détail qui va mettre en lumière son modèle. C’est la « touch» personnelle de certains photographes, les courbes sont sensuelles, les postures variées, montrant le corps et révélant  autant la carnation d’une peau que  les vêtements du modèle. Néanmoins ce n’est pas son sujet de préoccupation, il se sent plus en phase avec l’architecture qu’il aime tant. Un fabuleux travail qui fut mis en exergue lors d’une exposition « Urban style » pour laquelle nous avons collaboré,  il y à quelques années, sur les gares le positionnant sur son amour des lignes.

La difficulté parfois de la photo c’est d’être si près de la technique qu’elle en est académique, souvent orchestrée par les marques …Souvenons-nous des clichés refusés par La Divine car trop commerciaux et statiques et c’est là tout le talent du photographe que de rendre le charisme du modèle, surtout pour « des photos corporates ».

Un bonheur de le connaitre et voilà son travail qui nous enrichit.

Site Web : www.pixinmars.com
Instagram : @assuied

HANNIBAL RENBERG – Iphoneography

HANNIBAL RENBERG – Iphoneography

Hannibal Renberg est un « piéton» qui aime à déambuler dans les rues de Paris, de Marseille ou d’ailleurs et y débusquer l’inattendu, voire le grotesque du quotidien.
Diplômé de psychologie, son regard est constamment en quête des absurdités qu’offre une ville, où la densité de la population fait se côtoyer toute une jungle d’individus hors- norme.
Il s’empare de son Iphone pour traquer, au gré de ses pérégrinations, les situations et les personnages les plus décalés et nous offrir la vision d’un monde où l’étrange et le dérisoire règnent.
Dans chacune de ses compositions, on trouve un point de rupture qui appelle parfois l’ironie ou le pathétique, le désir aussi de faire partager ses émotions, son humour, sa dérision par l’image.
Ses photos sont un reflet de notre société, un trait d’union entre des vies qui se côtoient, parfois se croisent et et se parlent, un environnement construit par et pour l’homme, un dialogue éphémère entre le photographe et la ville.
Il fait partie des « street photographers » les plus suivis sur instagram.
ArtsMarseille.com le suit depuis plusieurs années et ma collaboration avec lui est un vrai plaisir.

www.hannibalrenberg.com

 Instagram : @leoleoparis – 44.7K /  contact@hannibalrenberg.com

« ELEA  ROPIOT » Photographies

« ELEA ROPIOT » Photographies

« D’UN GENRE A L’AUTRE »

Mais aussi d’une photo à l’autre.
Bien entendu cette jeune photographe Eléa Ropiot a d’autres cordes à son arc.

Depuis son retour parmi nous, nous pouvons apprécier à sa juste valeur la diversité de ses photos sur son site.
Ses qualités professionnelles ne sont plus à démontrer.  Photographe depuis 1993, Eléa nous offre un vrai road movie :
NY ….Amsterdam, l’Amérique du sud, Cuba, Paris, l’Inde, l’Islande et bien d’autres jusqu’à Marseille…. Pendant quelques temps, combien nous ne le savons pas.


Une exposition qui la mettait en exergue à « La Maison Montgrand – Hôtel, Restaurant et Concept Store » était un véritable cadeau pour les marseillais et pour la Ville de Marseille. 

Il faut dire que, le lieu s’y prêtait pour mettre en valeur les artistes. dont elle  inaugurait: « le cycle photos »…
Un véritable écrin que ce lieu.

Nous en profitons pour remercier « La Maison Montgrand – Hôtel, Restaurant et Concept Store » de l’avoir choisie avant le confinement, comme élément phare de cette avant scène de Manifesta.
« Manifesta Biennale
 » qui, nous l’espérons et le souhaitons ardemment, aura peut être lieu.

Merci encore à cette fabuleuse maison et au choix de sa Directrice …
J’espère que vous ferez un détour en ligne pour aller voir cette étrange, fine et néanmoins classieuse présentation de ses photos, sur le site d’Arts marseille
Ainsi que sur le sien… http://elearopiotphoto.wix.com/portfolio